Accueil >  Thématiques  >  Vie automobile  > 

L'objectif en voiture éléctrique du gouvernement pour 2027

La France accélère sa transition vers l'électrique avec un objectif presque impensable : 800 000 voitures électriques d'ici à 2027. Ce plan est issu contrat de filière signé le 6 mai 2024 entre le gouvernement et les acteurs du secteur automobile.
L'objectif en voiture éléctrique du gouvernement pour 2027
Par le 22/05/2024

Combler le retard français

Avec environ 300 000 voitures électriques vendues en 2023, la France accuse un retard considérable par rapport à ses voisins européens dans l'adoption de cette technologie. L'objectif des 800 000 ventes en 2027 permettrait de porter la part de marché des véhicules électriques à 45%, contre seulement un quart actuellement en comptant les hybrides.

Cette accélération fulgurante est cruciale pour répondre aux objectifs européens visant à ce que 100% des voitures neuves soient électriques d'ici à 2035. Elle s'inscrit dans la stratégie française de devenir une "nation de production de véhicules électriques", selon les mots du ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

Une stratégie en quatre piliers ambitieux

Pour atteindre cet objectif impensable il y a encore quelques années, le gouvernement mise sur quatre piliers ambitieux :

1. L'adoption résolue du véhicule électrique, jugé incontournable pour s'affranchir de la dépendance aux énergies fossiles importées.

2. Une politique de compétitivité agressive visant à attirer de nouveaux investissements industriels majeurs, à l'image des "gigafactories" de batteries électriques qui devraient créer 20 000 emplois sur le territoire.

3. Le maintien des aides à l'achat de véhicules électriques pour soutenir la demande et rendre ces véhicules plus abordables pour les ménages.

4. Le développement d'une stratégie européenne coordonnée pour cette filière d'avenir, afin de mutualiser les efforts et rester compétitif face aux géants asiatiques et américains.

L'objectif en voiture éléctrique du gouvernement pour 2027 0

Défi du déploiement des infrastructures de recharge

En parallèle de cette stratégie industrielle et commerciale, le gouvernement prévoit un déploiement massif des infrastructures de recharge avec 400 000 points de recharge supplémentaires d'ici à 2030, contre seulement 127 287 fin mars 2024. Un effort colossal qui devra s'accompagner d'investissements massifs dans les réseaux électriques pour faire face à cette demande énergétique croissante.

Malgré les défis techniques, financiers et logistiques considérables que représente cet objectif de 800 000 ventes, cette feuille de route témoigne de la volonté française de rester compétitive dans l'automobile du XXIᵉ siècle. Un secteur clé qui emploie près d'un million de personnes sur le territoire et qui doit se réinventer en profondeur pour répondre aux enjeux environnementaux. Une transition énergétique inévitable qui représente "plus d'investissements au cours des dernières années que nous en avons eu en 50 ans", selon Bruno Le Maire.


Version Desktop - 1738-1743-12138-canalauto-amp0-device-973059749