Accueil >  Modèles et marques  >  Actu des marques  > 

Ouverture d’une nouvelle usine BYD en Europe

Le constructeur chinois BYD a indiqué mercredi que sa future usine européenne devrait commencer à assembler des voitures électriques. Dans 3 ans en Hongrie l’Usine de Szeged posera le premier pas d’une compagnie automobile chinoise en Europe.
Ouverture d’une nouvelle usine BYD en Europe
Par le 02/04/2024

BYD à la conquête du monde

Le mardi 30 janvier dernier, des hauts responsables du groupe BYD, dont son président Wang CHUANFU, ont paraphé un "accord préliminaire de vente et d'achat" en vue de la construction d'une unité de production à Szeged, dans le sud-est de la Hongrie. Comme l'a annoncé l'entreprise dans un communiqué, cette signature témoigne de la volonté du constructeur automobile chinois de renforcer sa présence sur le marché européen, en se dotant d'une nouvelle capacité de fabrication locale.

Cette initiative s'inscrit dans la stratégie d'internationalisation de SAIC Motors, qui souhaite s'imposer comme un acteur majeur sur le marché automobile européen dans les années à venir.

Initialement spécialisé dans la production de batteries, le groupe BYD s'est mué en leader mondial des voitures électriques, détrônant l'américain Tesla au quatrième trimestre 2023. Cette performance remarquable témoigne de l'essor fulgurant de l'entreprise chinoise sur ce segment en pleine expansion. Forte de cette position de force, BYD entend désormais poursuivre son expansion internationale, avec des projets d'usines dans diverses régions du globe.

Un premier pas en Europe

"La construction de l'usine se fera par étapes et l'usine sera ouverte et opérationnelle d'ici trois ans, produisant une gamme complète de modèles BYD respectueux de l'environnement" La société chinoise, souligne le gain qu’offre cette nouvelle usine pouvant créer "des milliers d'emplois", selon BYD.

L'usine de Szeged, en Hongrie, marquera une étape importante dans l'expansion européenne du constructeur automobile chinois SAIC Motors. Cette usine sera la première unité de production de voitures de tourisme établie en Europe par un constructeur automobile chinois. Cette implantation en Hongrie témoigne de la volonté de SAIC Motors de se développer sur le marché européen, en se dotant d'une capacité de production locale. Grâce à cette nouvelle usine, le groupe chinois pourra fabriquer et commercialiser ses modèles directement sur le sol européen, se rapprochant ainsi de ses clients du vieux continent.

Le succès grandissant des constructeurs automobiles chinois sur les marchés étrangers suscite des tensions. Leur secteur a bénéficié pendant des années en Chine de subventions accordées par les autorités dans des domaines technologiques connexes. Face à cette situation, l'Union européenne a annoncé en 2023 l'ouverture d'une enquête sur ces aides publiques, invoquant des pratiques de concurrence déloyale. Les marques européennes, comme BMW ou Renault, prenant peur, participeront au prochain Mondial de l'Automobile à Paris, afin de regagner en popularité et combattre l'influence des constructeurs chinois.

"Regarder vers l'est" est la nouvelle politique en Hongrie. Inspirée par le Premier ministre Viktor Orban, la politique permet aux entreprises asiatiques de bénéficier d'allégements fiscaux, de subventions et facilite la création d'emplois pour attirer des partenaires étrangers.

Cette stratégie d'attractivité mise en place par le gouvernement hongrois a ainsi facilité l'implantation et le développement des constructeurs chinois de véhicules électriques sur le marché européen.

Initialement spécialisé dans la production de batteries, le groupe chinois BYD s'est transformé en leader mondial des voitures électriques, passant même devant Tesla (qui réalise un mauvais début d'année), au dernier trimestre de 2023.


Version Desktop - 1747-1732-12012-canalauto-amp0-device-690485890